Construire sa dalle pour le béton imprimé

Comme dans tout travail, la préparation est primordiale à la réussite d’un chantier. Pour un béton imprimé sans défaut (fissures, agrégats saillants…), il faut avant tout bien couler sa dalle en béton. Ainsi, dans cet article, nous allons tenté de vous donner toutes les clés et les connaissances que nous avons acquises pour construire votre dalle dans les règles de l’art.

 

1. Le dosage du béton

La question du dosage de béton est un point clé qui est source de questionnement pour les novices. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la réalisation d’un béton imprimé ne nécessite pas l’utilisation d’un béton particulier. Un béton pour « dallage » sera le plus adapté. Cependant, vous devez vous assurer qu’il sera composé d’au moins 13% de ciment* pour une résistance suffisante. Un béton dosé en ciment à 350kg/m3 fera parfaitement l’affaire.

* Un m3 de béton pèse environ 2,5 tonnes

Si vous vous fournissez en centrale, inutile de spécifier la destination ou l’utilisation que vous allez en faire. En effet, chaque cimentier dispose de sa propre « formule » où divers adjuvants sont ajoutés pour faire grimper le prix du mètre cube; alors qu’un béton dit « classique » aurait aussi bien convenu.

Peut-on ajouter des adjuvants ou un retardateur ?

En principe, vous n’avez besoin d’ajouter aucun adjuvant. Il est même fortement déconseillé d’utiliser un retardateur. Certes, la prise du béton sera retardée, mais elle aura lieu plus rapidement. Il sera donc beaucoup plus difficile d’imprimer, surtout sur les derniers mètres.

 

2. La préparation du terrain

Avant de couler votre béton, il faut s’assurer que le terrain ai été bien préparer. Sur de la terre battue par exemple, pensez à appliquer un film sous-dalle en polyéthylène, plus communément appelé polyane. Son rôle est double. D’une part, il retiendra l’eau du béton frais et évitera qu’elle ne s’évapore trop rapidement dans le sol. D’autre part, il permettra de parer aux remontées d’humidité. Son coût est minime, environ 0,60€/m² mais c’est une étape à ne pas négliger.

 

3. Les normes techniques

Quelle épaisseur minimale doit faire la dalle ?

La dalle est béton doit respecter les normes DTU (Documents Techniques Unifiés) du bâtiment. Pour une utilisation piétonne, l’épaisseur minimale recommandée est de 8 cm. Pour un passage de véhicule, l’épaisseur minimale est de 15 cm. Dans tous les cas, peu importe son utilisation, la dalle doit être obligatoirement ferraillée à l’aide d’un traillis soudé surélevé de 4 à 5 cm par rapport au sol. Ainsi, la quantité de béton à prévoir dépendra de l’usage de la surface concernée.

Par exemple, pour un tour de piscine de 40m², dont l’utilisation sera uniquement piétonne (donc dalle de 8cm) vous aurez besoin de 40 x 0,8 = 3,2m3

Comment créer les joints de dilatation ?

Comme sur n’importe quelle autre type de dalle, les joints de dilatation sont obligatoires. En effet, le béton comme de nombreux matériaux à la particularité de fluctuer en fonction des variations thermiques. Les joints de dilatation permettent d’éviter son soulèvement et son éclatement. Leur épaisseur varie de 10 à 20 mm et ils sont généralement profonds de 40 ou 80 mm de hauteur, ils fractionnent la dalle en plusieurs sections que l’on coule l’une après l’autre.

 

4. Le coulage de la dalle

En béton imprimé, 3 personnes ne peuvent pas réaliser plus de 50m² par jour. C’est pourquoi, pour des surfaces plus importantes, il est obligatoire de coffrer et de réaliser le travail en plusieurs parties.

Le coulage doit avoir lieu par temps sec, sans que des précipitations soient prévues dans les 48 heures suivantes. Versez et égalisez le béton au fur et à mesure en tirant la règle bien en appui sur les planches et les joints de dilatation. Le bon geste s’effectue en reculant tout en cisaillant. dalle béton lissageLa solidité du ferraillage vous permet de vous déplacer dessus dans le déformer.

Ensuite, passez au lissage de la surface avec une lisseuse en magnésium sur manche avec rallonges. Le magnésium a la particularité de faire remonter la laitance qui permettra pas la suite aux durcisseurs colorés de correctement s’imbiber dans la surface encore fraîche. Pour les bordures, ou les surfaces étroites, vous pouvez travailler avec une lisseuse manuelle.

 

Voilà, votre dalle est coulée, vous pouvez maintenant passez aux différentes étapes de la mise en place d’un béton imprimé. A bientôt pour d’autres conseils !

 

[Conseils et astuces] Construction d’une dalle en béton